Retraite de méditation dans la tradition du bouddhisme theravāda avec Alain Durel

“Amitié bienveillante et sérénité”

« Quand je danse, je danse ; quand je dors, je dors ; et même quand je me promène solitairement dans un beau verger, si mes pensées se sont occupées de choses étrangères pendant quelque partie du temps, une autre partie du temps je les ramène à la promenade, au verger, à la douceur de cette solitude et à moi. » Montaigne

Pourquoi souffrons-nous ? La question posée ici ne concerne pas la souffrance physique – parfois inévitable – mais un malaise profond, une insatisfaction plus ou moins chronique, une tristesse latente qui nous empêche de vivre heureux. Que nous soyons en bonne santé ou malades, riches ou pauvres, en famille ou solitaire, il est rare que nous soyons pleinement satisfaits de notre existence.

Notre vie oscille entre plaisir et douleur, succès et échec, naissances et morts, sans que nous soyons en mesure de trouver la paix profonde dont nous avons besoin. Il y a 2500, le Bouddha a proposé à l’humanité un diagnostic et un traitement pour venir à bout de cette souffrance. La méditation nous apprend à développer un esprit sain et à cultiver la joie.

La retraite est ouverte à toutes les personnes, débutants ou avancés, bouddhistes et non-bouddhistes, souhaitant découvrir la pratique de la méditation dans la tradition du bouddhisme ancien.

Durant la retraite, nous pratiqueront Mettā, l’amitié bienveillante, la respiration consciente (ānāpānasati) et la sérénité (samātha) assis, en marchant et tout au long de la journée.

Des exercices de lâcher-prise inspirés du théâtre de Peter Brook ainsi que quelques chants faciliteront la pratique et favoriseront la convivialité.

La retraite est menée par Alain Durel, auteur de plusieurs ouvrages sur le bouddhisme theravāda, enseignant au Centre Bouddhique International du Bourget et à l’Institut d’Etudes Bouddhiste. Il a étudié la méditation auprès des moines de la Forêt au Sri-Lanka.

2 Likes