SuttaCentral

SuttaCentral Update


#1

With the latest update to SuttaCentral, there are a new features, some bugs have been fixed and there are new texts uploaded.

The main new feature is of course the Epubs that are now available from the Downloads area:

Bug fixes

  • Texts with a 3-letter language code are again available. So you will again be able to read Japanese texts and of course Anagarika @sabbamitta’s Metta Sutta translation in Saarlaendisch!
  • All dictionary words are again available in the dictionary.
  • Prevous/Next sutta indications at the bottom of the suttas for suttas that only have a number.
  • Pali lookup is no longer confused by m-dashes and single quotes.

Parallels-list upgrade

Types of parallels like mentions and retellings are now showing on all the parallel-lists. A page with explanations is found here: SuttaCentral

New texts and parallels

Many thanks to all who have contributed, either by preparing texts, finding parallels, pointing out bugs, etc. etc. :pray::anjal: We couldn’t do it without you!


#2

If anybody is interested in how the parallels data is being processed, I’m creating a Wiki page on our GitHub repro:


#3

Is it possible to report a typo in the French translation?

Et quelles sont, bhikkhous, les impuretés mentales à être abandonnées par vision? En cela, bhikkhous, un individu ordinaire êtres nobles, qui n’est pas entraîné au Dhamma des êtres nobles, qui n’est pas discipliné dans le Dhamma des êtres nobles…

There needs to be a relative pronoun and a negative verb between “ordinaire” and “êtres nobles,” to the effect of “who has not seen.”


#4

@silence … Can you please have a look? And let me know what needs changing exactly?

Thanks @Gus. Can you also let me know which sutta you are referring to?


#5

MN 2:


#6

This must be an older version. The typo is not present on the version currently on my website

http://www.buddha-vacana.org/fr/sutta/majjhima/mn002.html

Here is a copy of the current version without this typo, and probably other problems fixed:

Ainsi ai-je entendu:

En une occasion, le Fortuné séjournait près de Savatthi, dans le bois de Jéta, le parc d’Anāthapiṇḍika. En cette occasion-là, il s’adressa aux bhikkhous:

— Bhikkhous!

— Badhanté, répondirent les bhikkhous. Le Fortuné dit alors:

— Bhikkhous, je vais vous enseigner un exposé au sujet de la restreinte des impuretés mentales. Écoutez cela et appliquez attentivement votre esprit, je vais parler.

— Oui, Bhanté, répondirent les bhikkhous. Le Fortuné dit alors:

Je déclare, bhikkhous qu’il y a élimination complète des impuretés mentales pour celui qui sait et qui voit, pas pour celui qui ne sait pas et qui ne voit pas. Et en sachant quoi et en voyant quoi est-ce que je déclare qu’il y a élimination complète des impuretés mentales? Les considérations à bon escient et les considérations à mauvais escient. Bhikkhous, chez celui qui conçoit à mauvais escient, les impuretés mentales qui n’étaient pas [encore] apparues apparaissent, et les impuretés mentales [déjà] apparues se développent; et chez celui qui conçoit à bon escient, les impuretés mentales qui n’étaient pas [encore] apparues n’apparaissent pas, et les impuretés mentales qui étaient [déjà] apparues sont abandonnées.

Il y a, bhikkhous, des impuretés mentales à être abandonnées par vision, il y a des impuretés mentales à être abandonnées par la restreinte, il y a des impuretés mentales à être abandonnées en faisant usage, il y a des impuretés mentales à être abandonnées par endurance,{1} il y a des impuretés mentales à être abandonnées par évitement, il y a des impuretés mentales à être abandonnées par élimination, il y a des impuretés mentales à être abandonnées par le développement.

(Impuretés à être abandonnées par vision)

Et quelles sont, bhikkhous, les impuretés mentales à être abandonnées par vision? En cela, bhikkhous, un individu ordinaire sans instruction, qui ne [va] pas voir les êtres nobles, qui n’est pas entraîné au Dhamma des êtres nobles, qui n’est pas discipliné dans le Dhamma des êtres nobles, qui ne [va] pas voir les hommes de bien, qui n’est pas entraîné au Dhamma des hommes de bien, qui n’est pas discipliné dans le Dhamma des hommes de bien, ne discerne pas quelles sont les choses auxquelles il faudrait appliquer son esprit et les choses auxquelles il ne faudrait pas l’appliquer. Ne comprenant pas quelles sont les choses auxquelles il faudrait appliquer son esprit et les choses auxquelles il ne faudrait pas l’appliquer, il applique son esprit aux choses auxquelles il ne faudrait pas l’appliquer et il n’applique pas son esprit aux choses auxquelles il faudrait l’appliquer.

Et quelles sont, bhikkhous, les choses auxquelles il ne faudrait pas appliquer son esprit mais auxquelles il l’applique [tout de même]? Ce sont, bhikkhous, les choses telles que lorsqu’il y applique son esprit, les impuretés mentales liées à la sensualité qui n’étaient pas [encore] apparues apparaissent, et les impuretés mentales liées à la sensualité qui étaient [déjà] apparues se développent; les impuretés mentales liées à l’existence qui n’étaient pas [encore] apparues apparaissent, et les impuretés mentales liées à l’existence qui étaient [déjà] apparues se développent; les impuretés mentales liées à l’ignorance qui n’étaient pas [encore] apparues apparaissent, et les impuretés mentales liées à l’ignorance qui étaient [déjà] apparues se développent: voici, bhikkhous, quelles sont les choses auxquelles il ne faudrait pas appliquer son esprit mais auxquelles il l’applique [tout de même] .

Et quelles sont, bhikkhous, les choses auxquelles il faudrait appliquer son esprit mais auxquelles il ne l’applique pas? Ce sont, bhikkhous, les choses telles que lorsqu’il y applique son esprit, les impuretés mentales liées à la sensualité qui n’étaient pas [encore] apparues n’apparaissent pas et les impuretés mentales liées à la sensualité qui étaient [déjà] apparues sont abandonnées; les impuretés mentales liées à l’existence qui n’étaient pas [encore] apparues n’apparaissent pas et les impuretés mentales liées à l’existence qui étaient [déjà] apparues sont abandonnées; les impuretés mentales liées à l’ignorance qui n’étaient pas [encore] apparues n’apparaissent pas et les impuretés mentales liées à l’ignorance qui étaient [déjà] apparues sont abandonnées: voici quelles sont les choses auxquelles il faudrait appliquer son esprit mais auxquelles il ne l’applique pas.

Parce qu’il applique son esprit aux choses auxquelles il ne faudrait pas l’appliquer et qu’il n’applique pas son esprit aux choses auxquelles il faudrait l’appliquer, les impuretés mentales qui n’étaient pas [encore] apparues apparaissent en lui et les impuretés mentales qui étaient [déjà] apparues se développent.

Il applique son mental à mauvais escient des manières suivantes: ‘Est-ce que j’existais dans le passé?’, ‘Est-ce que je n’existais pas dans le passé?’, ‘Qui étais-je dans le passé?’, ‘Comment étais-je dans le passé?’, ‘Dans le passé, ayant été qui, que suis-je devenu [ensuite (dans une existence ultérieure)]?’,{2} ‘Est-ce que j’existerai dans le futur?’, ‘Est-ce que je n’existerai pas dans le futur?’, ‘Qui serai-je dans le futur?’, ‘Comment serai-je dans le futur?’, ‘Dans le futur ayant été qui, que deviendrai-je [ensuite (dans une existence ultérieure)]?’ Ou sinon, il est intérieurement perplexe au sujet du présent, des manières suivantes: ‘Est-ce que j’existe?’, ‘Est-ce que je n’existe pas?’, ‘Qui suis-je?’, ‘Comment suis-je?’, ‘D’où cet être provient-il?’, ‘Où ira-t-il?’.

Chez celui qui applique ainsi son esprit à mauvais escient, l’une de ces six vues apparaît. La vue: ‘J’ai un ego’ lui apparaît vraie et sûre. Ou bien la vue: ‘Je n’ai pas d’ego’ lui apparaît vraie et sûre. Ou bien la vue: ‘Je perçois l’ego au moyen de l’ego’ lui apparaît vraie et sûre. Ou bien la vue: ‘Je perçois le non-soi au moyen de l’ego’ lui apparaît vraie et sûre. Ou bien la vue: ‘Je perçois l’ego au moyen du non-soi’ lui apparaît vraie et sûre. Et alors il a la vue: ‘C’est mon ego qui parle, ressent et fait l’expérience ici et là des conséquences des actions bénéfiques ou malsaines; et mon ego est permanent, stable, éternel, il n’est pas par nature voué au changement, et il durera ainsi une éternité’.

Ceci, bhikkhous est appelé s’en remettre aux vues, c’est le taillis des vues, le maquis des vues, la contorsion des vues, le titubement des vues, l’entrave des vues. Entravé à l’entrave des vues, un individu ordinaire sans instruction ne peut échapper à la naissance, au vieillissement-et-mort, au chagrin, aux lamentations, aux douleurs, aux afflictions mentales et à l’adversité; je déclare qu’il n’échappe pas au mal-être.

Un noble disciple instruit, bhikkhous, qui [va] voir les êtres nobles, qui est entraîné au Dhamma des êtres nobles, qui est discipliné dans le Dhamma des êtres nobles, qui [va] voir les hommes de bien, qui est entraîné au Dhamma des hommes de bien, qui est discipliné dans le Dhamma des hommes de bien, distingue les choses auxquelles il faudrait appliquer son esprit des choses auxquelles il ne faudrait pas l’appliquer. Distinguant les choses auxquelles il faudrait appliquer son esprit des choses auxquelles il ne faudrait pas l’appliquer, il n’applique pas son esprit aux choses auxquelles il ne faudrait pas l’appliquer et il applique son esprit aux choses auxquelles il faudrait l’appliquer.

Et quelles sont, bhikkhous, les choses auxquelles il ne faudrait pas appliquer son esprit et auxquelles il ne l’applique pas? Ce sont, bhikkhous, les choses telles que lorsqu’il y applique son esprit, les impuretés mentales liées à la sensualité qui n’étaient pas [encore] apparues apparaissent, et les impuretés mentales liées à la sensualité qui étaient [déjà] apparues se développent; les impuretés mentales liées à l’existence qui n’étaient pas [encore] apparues apparaissent et les impuretés mentales liées à l’existence qui étaient [déjà] apparues se développent; les impuretés mentales liées à l’ignorance qui n’étaient pas [encore] apparues apparaissent et les impuretés mentales liées à l’ignorance qui étaient [déjà] apparues se développent: voici quelles sont les choses auxquelles il ne faudrait pas appliquer son esprit et auxquelles il ne l’applique pas.

Et quelles sont, bhikkhous, les choses auxquelles il faudrait appliquer son esprit et auxquelles il l’applique? Ce sont, bhikkhous, les choses telles que lorsqu’il y applique son esprit, les impuretés mentales liées à la sensualité qui n’étaient pas [encore] apparues n’apparaissent pas et les impuretés mentales liées à la sensualité qui étaient [déjà] apparues sont abandonnées; les impuretés mentales liées à l’existence qui n’étaient pas [encore] apparues n’apparaissent pas et les impuretés mentales liées à l’existence qui étaient [déjà] apparues sont abandonnées; les impuretés mentales liées à l’ignorance qui n’étaient pas [encore] apparues n’apparaissent pas et les impuretés mentales liées à l’ignorance qui étaient [déjà] apparues sont abandonnées: voici quelles sont les choses auxquelles il faudrait appliquer son esprit et auxquelles il l’applique.

Parce qu’il n’applique pas son esprit aux choses auxquelles il ne faudrait pas l’appliquer et qu’il applique son esprit aux choses auxquelles il faudrait l’appliquer, les impuretés mentales qui n’étaient pas [encore] apparues n’apparaissent pas en lui et les impuretés mentales qui étaient [déjà] apparues sont abandonnées.

Il applique son mental à bon escient: ‘Voici le mal-être’, il applique son mental à bon escient: ‘Voici l’origine du mal-être’, il applique son mental à bon escient: ‘Voici la cessation du mal-être’, il applique son mental à bon escient: ‘Voici la voie menant à la cessation du mal-être’. Chez celui qui applique ainsi son esprit à bon escient, ces trois entraves spirituelles sont abandonnées: la croyance en l’existence du soi, le doute et la croyance en la suprématie des rites & préceptes.

Voici, bhikkhous, ce qu’on appelle les impuretés mentales à être abandonnées par vision.

(Impuretés à être abandonnées par la restreinte)

Et quelles sont, bhikkhous, les impuretés mentales à être abandonnées par la restreinte? En cela, un bhikkhou ayant des réflexions à bon escient demeure restreint par la restreinte de la faculté de l’œil. Les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui demeure sans être restreint par la restreinte de la faculté de l’œil ne sont pas présentes chez celui qui demeure restreint par la restreinte de la faculté de l’œil.

En ayant des réflexions à bon escient, il demeure restreint par la restreinte de la faculté de l’oreille. Les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui demeure sans être restreint par la faculté de l’oreille ne sont pas présentes chez celui qui demeure restreint par la restreinte de la faculté de l’oreille.

En ayant des réflexions à bon escient, il demeure restreint par la restreinte de la faculté du nez. Les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui demeure sans être restreint par la faculté du nez ne sont pas présentes chez celui qui demeure restreint par la restreinte de la faculté du nez.

En ayant des réflexions à bon escient, il demeure restreint par la restreinte de la faculté de la langue. Les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui demeure sans être restreint par la faculté de la langue ne sont pas présentes chez celui qui demeure restreint par la restreinte de la faculté de la langue.

En ayant des réflexions à bon escient, il demeure restreint par la restreinte de la faculté du corps. Les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui demeure sans être restreint par la faculté du corps ne sont pas présentes chez celui qui demeure restreint par la restreinte de la faculté du corps.

En ayant des réflexions à bon escient, il demeure restreint par la restreinte de la faculté de l’esprit. Les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui demeure sans être restreint par la faculté de l’esprit ne sont pas présentes chez celui qui demeure restreint par la restreinte de la faculté de l’esprit.

Bhikkhous, les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui demeure sans être restreint par la restreinte [des facultés] ne sont pas présentes chez celui qui demeure restreint par la restreinte [des facultés].

Voici, bhikkhous, ce qu’on appelle les impuretés mentales à être abandonnées par la restreinte.

(Impuretés à être abandonnées en faisant usage)

Et quelles sont, bhikkhous, les impuretés mentales à être abandonnées en faisant usage? En cela, un bhikkhou fait usage de ses robes en ayant des réflexions à bon escient: ‘seulement pour contrecarrer le froid, pour contrecarrer la chaleur, pour contrecarrer le contact avec les mouches, les moustiques, le vent, le soleil & les rampants, et seulement dans le but de couvrir l’entrejambe’.

Un bhikkhu utilise la nourriture d’aumônes en ayant des réflexions à bon escient: ‘pas en récréation, ni avec laisser-aller, ni pour la beauté, ni pour l’esthétique, mais juste assez pour le soutien et le maintien de ce corps, pour le soulagement des nuisances, pour sustenter la vie brahmique: “De cette manière, je mettrai fin aux ressentis précédents (de faim) sans provoquer l’apparition de nouveaux ressentis (d’avoir trop mangé), je serai sustenté avec irréprochabilité et un séjour confortable”’.

Il fait usage de son abri en ayant des réflexions à bon escient: ‘seulement pour contrecarrer le froid, pour contrecarrer la chaleur, pour contrecarrer le contact avec les mouches, les moustiques, le vent, le soleil & les rampants, et seulement dans le but de s’abriter des conditions climatiques inclémentes et de se plaire à l’isolement’.

Il fait usage des remèdes & provisions pour les malades en ayant des réflexions à bon escient: ‘seulement pour contrecarrer les ressentis oppressants et pour être en bonne santé’.

Bhikkhous, les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui ne fait pas usage [de ces supports de vie] ne sont pas présentes chez celui qui fait usage [de ces supports de vie]. Voici, bhikkhous, ce qu’on appelle les impuretés mentales à être abandonnées en faisant usage.

(Impuretés à être abandonnées par endurance)

Et quelles sont, bhikkhous, les impuretés mentales à être abandonnées par endurance? En cela, un bhikkhou ayant des réflexions à bon escient endure le froid, la chaleur, la faim, la soif, les mouches, les moustiques, le vent, le soleil & les rampants, il endure les manières de parler qui sont malséantes et malvenues, les ressentis corporels apparus qui sont douloureux, incisifs, aigus, perçants, désagréables, déplaisants, menaçant la vie.

Bhikkhous, les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui n’endure pas ne sont pas présentes chez celui qui endure. Voici, bhikkhous, ce qu’on appelle les impuretés mentales à être abandonnées par endurance.

(Impuretés à être abandonnées par évitement)

Et quelles sont, bhikkhous, les impuretés mentales à être abandonnées par évitement? En cela, un bhikkhou ayant des réflexions à bon escient évite un éléphant féroce, un cheval féroce, un taureau féroce, un chien féroce, un serpent, une souche d’arbre, un buisson de ronces, un gouffre, un précipice, une fosse à déchets, un étang servant d’égout. Il évite de s’asseoir sur des sièges qui ne conviennent pas, de se promener dans des endroits qui ne conviennent pas, et de s’associer avec des amis malsains, ce que ses sages compagnons dans la vie brahmique considéreraient comme malsain.

Bhikkhous, les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui ne pratique pas l’évitement ne sont pas présentes chez celui qui pratique l’évitement. Voici, bhikkhous, ce qu’on appelle les impuretés mentales à être abandonnées par évitement.

(Impuretés à être abandonnées par élimination)

Et quelles sont, bhikkhous, les impuretés mentales à être abandonnées par élimination? En cela, un bhikkhou ayant des réflexions à bon escient ne consent pas à une pensée de sensualité ayant fait surface, il l’abandonne, la dissipe, l’élimine et la fait disparaître. Il ne consent pas à une pensée de malveillance ayant fait surface, il l’abandonne, la dissipe, l’élimine et la fait disparaître. Il ne consent pas à une pensée de non-inoffensivité ayant fait surface, il l’abandonne, la dissipe, l’élimine et la fait disparaître. il ne consent pas aux états mentaux malsains et désavantageux ayant fait surface, il les abandonne, les dissipe, les élimine et les fait disparaître.

Bhikkhous, les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui ne pratique pas l’élimination ne sont pas présentes chez celui qui pratique l’élimination. Voici, bhikkhous, ce qu’on appelle les impuretés mentales à être abandonnées par élimination.

(Impuretés à être abandonnées par le développement)

Et quelles sont, bhikkhous, les impuretés mentales à être abandonnées par le développement? En cela, un bhikkhou ayant des réflexions à bon escient cultive la présence d’esprit en tant que facteur de l’éveil qui est fondé sur l’isolement, sur le détachement, sur la cessation et qui mène à l’abandon; il développe l’investigation des phénomènes en tant que facteur de l’éveil qui est fondé sur l’isolement, sur le détachement, sur la cessation et qui mène à l’abandon; il développe l’énergie en tant que facteur de l’éveil qui est fondé sur l’isolement, sur le détachement, sur la cessation et qui mène à l’abandon; il développe l’exaltation en tant que facteur de l’éveil qui est fondé sur l’isolement, sur le détachement, sur la cessation et qui mène à l’abandon; il développe la sérénité en tant que facteur de l’éveil qui est fondé sur l’isolement, sur le détachement, sur la cessation et qui mène à l’abandon; il développe la concentration en tant que facteur de l’éveil qui est fondé sur l’isolement, sur le détachement, sur la cessation et qui mène à l’abandon; il développe l’équanimité en tant que facteur de l’éveil qui est fondé sur l’isolement, sur le détachement, sur la cessation et qui mène à l’abandon.

Bhikkhous, les impuretés mentales, les contrariétés & fièvres qui peuvent apparaître chez celui qui ne développe pas [les facteurs de l’éveil] ne sont pas présentes chez celui qui développe [les facteurs de l’éveil]. Voici, bhikkhous, ce qu’on appelle les impuretés mentales à être abandonnées par le développement.

Lorsqu’un bhikkhou a abandonné par vision les impuretés mentales à être abandonnées par vision, qu’il a abandonné par la restreinte les impuretés mentales à être abandonnées par la restreinte, qu’il a abandonné en faisant usage les impuretés mentales à être abandonnées en faisant usage, qu’il a abandonné par endurance les impuretés mentales à être abandonnées par endurance, qu’il a abandonné par évitement les impuretés mentales à être abandonnées par évitement, qu’il a abandonné par élimination les impuretés mentales à être abandonnées par élimination, qu’il a abandonné par le développement les impuretés mentales à être abandonnées par le développement, on dit de lui, bhikkhous: ‘Le bhikkhu demeure restreint par la restreinte de toutes les impuretés mentales, il a sectionné l’appétence, il s’est sorti des entraves spirituelles, et par la compréhension complète de la prétention, il a mis fin au mal-être’.

Voici ce que dit le Fortuné. Ravis, les bhikkhous approuvèrent ses paroles.

I wish I could keep on doing these translations, but my current job swallows too much of my time and energy


#7

That’s strange. I just scraped your site last week. Could it be that the old versions are still stored on the server in a separate directory? If so I probably got all of them wrong.


#8

Bhante, here is the appropriate folder

http://www.buddha-vacana.org/sutta/majjhima/